Huissier de Justice

Devenu commissaire de justice, une profession règlementée aux multiples facettes qui a tout à gagner à mieux se faire connaître et reconnaître ! Donnez-vous les moyens de vous mettre en avant, de valoriser votre étude et d’optimiser vos réseaux sociaux.

formation-marketing-professions-règlementées

Formation marketing dédiée aux huissiers / commissaires de justice

Intervenant le plus souvent dans un contexte de crise, d’urgence, d’importance majeure, l’huissier / commissaire de justice doit faire preuve de beaucoup de finesse, d’une grande ouverture d’esprit, d’une bonne culture et de psychologie, sa grande disponibilité revêt une importance capitale pour la conservation de son statut de juriste de proximité par excellence.

Un huissier est un expert en droit qui propose ses services aux professionnels et aux particuliers, l’étendue de ses services reste méconnue.

Il a besoin d’établir une relation de confiance avec ses clients, car il intervient dans les situations litigieuses.

La communication aide à développer l’image d’expert de confiance de son étude.

Se faire connaître et être visible est nécessaire, mais son métier est réglementé et il doit respecter les règles en vigueur.

Votre métier prend un virage, negociez-le le mieux possible !

 

Tirez enfin parti des réseaux sociaux dans le cadre déontologique !

formation-marketing-huissier-de-justice

Formation marketing dédiée aux huissiers de justice

Pendant longtemps les Huissiers comme les autres professions règlementées… ont été frappés d’une interdiction de publicité, car ils représentent des actes de nature civile et non commerciale. Désormais et heureusement, les professions libérales réglementées ont le droit de diffuser du contenu informatif ou pédagogique : blog, newsletter, site vitrine, réseaux sociaux.

Depuis le développement d’internet et des avis en ligne, il est désormais facile pour un internaute de s’exprimer sur son niveau de satisfaction, souvent sincère, parfois malveillant, mais la réputation doit pouvoir se gérer et ne plus se subir (voir notre article consacré à la réputation). C’est une des préoccupations majeures des huissiers. Avec nos formations, notamment, Google MY Business nous donnons des clefs pour mieux gérer l’image de son étude et sa propre image.

Un décret paru le 29 mars 2019 et mis en application le 1er avril 2019 lui offre la possibilité de jouir du droit de communiquer en ligne. Il remplace quelques articles du décret 73-1202 qui date du 28 décembre 1973 concernant le statut et les règles qui régissent les officiers publics et ministériels.

Selon le décret du 29 mars 2019, la communication concernant ses prestations doit être sincère. Il doit rester loyal, digne, délicat et respecter le principe de confraternité. Il doit se conformer à la déontologie en relation avec son métier. L’article 42 du décret n° 73-1202 du mois de décembre 1973 abrogé par l’article 2 du décret n° 2019-257 du 29 mars 2019 stipule qu’il ne peut pas produire de message diffamatoire et discriminatoire envers ses confrères.
La Chambre nationale des commissaires de justice née de l’union entre les commissaires-priseurs de justices et des chambres nationales des huissiers de justice a introduit de nouvelles règles dans les textes déontologiques. Elle mentionne l’obligation de communiquer la création ou la modification d’un site internet dans un but promotionnel pour cela, la chambre nationale des commissaires lui accorde quelques jours (article 44 du décret du 28 décembre 1973).

Seul l’usage des réseaux sociaux et les newsletters sont autorisés. Il doit se contenter des courriers électroniques pour solliciter les nouveaux clients, que ce soit des personnes morales ou physiques. Les contacts téléphoniques et physiques sont à exclure de la stratégie de promotion des prestations.
L’huissier de justice doit également veiller à ne pas mentionner ses affaires en cours dans ses publications. Le cas échéant, il risque d’être sanctionné. Concernant ses sollicitations, il est tenu de respecter la transparence de ses tarifs et communiquer le coût exact de ses prestations, selon l’article 43 du décret n° 73-1202 du 28 mars 1973 modifié par l’article 2 du décret du 29 mars 2019.
Les noms de domaine utilisés par ce professionnel doivent être précis, si ceux-ci prêtent à confusion, l’officier de justice encourt des pénalisations. Aucun encart ni bannière publicitaire ne sont admis sur son site, sauf ceux qui se rapportent à son métier. Il s’agit d’une disposition réglementaire stipulée par l’article 44 du décret n° 73-1202 de 1973 abrogé par l’article 10 du décret de 2019.
Avec la digitalisation systématique des recherches de prestataires, l’importance des avis postés en ligne, les huissiers de justice ne peuvent plus se contenter du bouche à oreille et attendre d’être contactés par les clients sans communiquer et prendre les devants.

Découvrez nos formations dédiées

formation marketing essentielles professions règlementées

Les essentiels à savoir & faire

Comprendre & mettre en place les bases de votre visibilité et attractivité digitale.

Voir nos formations
formation-stratégie-réseaux-sociaux -professions-règlementées

Développer votre activité

Apprendre à se servir des réseaux pour attirer et convaincre vos futurs clients.

Voir nos formations
formation marketing marque employeur

Recruter & manager autrement

Apprendre à se servir des réseaux pour attirer et fidéliser en déployant votre marque employeur.

Voir nos formations
To top